Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Danemark’

Un livre de Brontë Aurell, publié chez Gründ.

*

hygge.jpg

Présentation de l’éditeur :

Pourquoi le fameux Hygge, cet art de vivre scandinave, fait-il tant rêver le reste du monde ?
Comment se fait-il qu’avec un climat si rude, nos cousins nordiques se déclarent parmi les peuples les plus heureux du monde ?

Brontë Aurell est partie à la recherche des éléments typiquement scandinaves, et plus largement nordiques, à travers la Suède, le Danemark, la Norvège, mais aussi la Finlande et même les Pays-Bas ou l’Allemagne. Au menu : balades en plein air, tartines de pain noir, vélo par tous les temps, boissons chaudes, mais surtout : confort, design, lumière et convivialité.
Vous tenez entre vos mains le guide ultime du bonheur à la scandinave, et vous verrez qu’il n’est pas difficile de se l’approprier.

Sommaire :
– Qu’est-ce que la Scandinavie ?
– Un peu de style
– À table !
– La vie au grand air
– En famille
– Culture
– Fêtes et traditions

*

D’un point de vue esthétique, ce livre est très réussi. La jaquette, joliment travaillée, permet de voir en transparence la photographie qui habille une couverture en cartonnage épais. De nombreuses photos illustrent les chapitres, ce qui rend l’ouvrage très agréable à feuilleter. C’est vraiment un bel objet.
Ne vous laissez pas piéger par le titre qui surfe sur la mode. Il y a deux ou trois pages sur le hygge, intéressantes au demeurant, mais ça s’arrête-là. Le mot est d’ailleurs absent du titre original. L’auteur explique que hygge est un sentiment, quelque chose que l’on crée soi-même mais qui n’est pas aussi artificiel que la façon dont le présente les magazines… Selon les personnes, ce sentiment de bonheur tranquille ne naîtra pas des mêmes choses.
Cet ouvrage, lui, n’est pas là pour vous enseigner un art de vivre qui vous rendra plus heureux, mais pour vous faire connaître un peu mieux la Scandinavie, à savoir la Norvège, le Danemark et la Suède. L’autrice précise que les habitants de ces pays n’utilisent pas le terme « scandinave », mais que les étrangers ont souvent tendance à les regrouper sous cette appellation. Cela vaut peut-être pour le public britannique à qui elle destinait son livre au départ, néanmoins je n’ai pas l’impression que ce soit le cas dans nos contrées francophones (pas depuis les années 80 en tout cas).
Enfin bref, l’autrice aborde de nombreux sujets, toujours en les nuançant selon les spécificités de chaque pays. L’ouvrage est composé de chapitres thématiques (la famille, la culture, les fêtes, la cuisine, etc.) qui regroupent de courts textes qui parlent un peu de tout et de rien, sans suite logique. Parfois ça tient un peu du guide de voyage vous expliquant comment éviter les bévues… Elle saupoudre ses anecdotes d’humour et comme ce n’est pas le genre de livre qu’on lit d’une traite ça reste assez sympathique, même si parfois nous ne sommes pas culturellement réceptifs (les implications des chamailleries entre Danois et Suédois, par exemple, me sont un peu passées au-dessus de la tête. Je sens bien qu’il y a taquinerie, mais bon ça ne m’amuse pas vraiment…).
Il y a de tout dans ce livre, des passages sur l’histoire, sur le sport, sur la découpe du fromage… On vous parle des styles de décoration, des vêtements, de l’éducation, des créatures mythologiques et des sandwichs ouverts (que quelqu’un m’explique pourquoi ça n’a pas été traduit par tartines ?!!)… Lisez dans le désordre, piochez çà et là, et vous passerez un moment agréable moment à découvrir une autre culture. De temps en temps, vous trouverez quelque chose que vous aurez envie de prendre à votre compte.
Par exemple, ce livre comporte quelques recettes. L’une d’elles m’a horrifiée (gâteau de sandwichs, c’est de toi que je parle. Va traîner ta mayo hors de ma vue !!!), toutefois j’ai eu envie de tester celle des roulés à la cannelle. Elle est différente de la version américaine et me semblait appétissante.
Si je m’étais écoutée, j’aurais fait de nombreuses modifications (j’allège souvent les recettes et je les végétalise) mais j’ai voulu tester celle-ci avec le plus d’honnêteté possible, je l’ai donc suivie mot à mot, si ce n’est que je n’ai pas fait de dorure (par fainéantise) et pas ajouté de sirop ni de sucre sur le dessus après cuisson parce que je savais déjà que la dose de sucre serait à la limite du supportable pour moi.
Et Effectivement, c’est très, très sucré, au point que ça m’a agressé le palais. Même les becs sucrés à qui j’ai fait goûter ces roulés l’ont admis. Cela mis à part, (ce qui n’est après tout qu’une question de goût), c’est une bonne recette.

roulé à la cannelle

Souvent, quand on trouve des recettes dans des livres qui ne sont pas totalement consacrés à la cuisine, elles sont juste là pour faire joli et sont pleines de défauts, de non-sens ou carrément pas réalisables. Ce n’est pas le cas de celle-ci. Elle est claire et facile à réaliser, bien qu’elle prenne un peu de temps, et elle ne demande pas de grandes compétences en pâtisserie. L’autrice préconise l’usage d’un robot, mais pas d’inquiétude si vous n’en possédez pas, je l’ai faite à l’ancienne en pétrissant la pâte à la main et ça ne prend pas beaucoup plus de temps. C’est même plutôt agréable à faire avec les enfants.
À l’occasion je tenterai une adaptation plus à mon goût et je testerai d’autres recettes, comme les brioches de Sainte Lucie (mais vade retro gâteau de sandwichs !!!)
Vous l’aurez compris, c’est la partie cuisine que j’ai préféré, même si elle m’a parfois décontenancée (j’ai des origines italiennes du côté paternel et ce que fait la Suède de notre patrimoine culinaire est inacceptable !!! 😛 )
J’ai appris des choses avec ce livre, cependant je l’ai lu de façon linéaire ce qui n’est pas la chose à faire pour l’apprécier. Les entrées sont très courtes, elles vont à l’essentiel, mais tout se mélange. On passe sans cesse du coq à l’âne, puis on revient au coq… Il n’est pas toujours aisé d’y trouver ce qu’on y cherche et c’est dommage.
Hygge, l’art de vivre à la scandinave demeure toutefois un très bel ouvrage, un de ceux qu’on aime offrir à Noël ou aux anniversaires et feuilleter de temps en temps chez soi, au calme, justement lors d’un moment hygge. À réserver aux amoureux des pays nordiques ou des voyages.

*

 

Publicités

Read Full Post »