Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Outlander’

Outlander

*

Attention, c’est la minute je raconte ma vie, si ça vous ennuie, passez directement à la seconde partie du texte :
Il y a de ça une bonne douzaine d’années, alors que j’allais embarquer pour l’Irlande, j’ai fait un petit détour pour acheter un bouquin à lire dans l’avion ainsi que pour avoir quelques pages à parcourir avant de m’endormir. Je fais toujours ça, même si je sais que je lirai très peu. Acheter un livre, plutôt qu’en amener un avec soi, fait partie du voyage. Je prends toujours un poche, pour des raisons évidentes, et cette fois-là j’ai choisi le premier tome de la série Le Chardon et le Tartan, sans savoir que ce n’était que la moitié du « vrai » premier tome.
J’ai peu lu pendant mes vacances, j’avais bien d’autres choses à voir que de l’encre sur du papier, mais j’ai repris le livre dès que je suis rentrée et me suis procuré la suite presque aussitôt. J’ai apprécié ces romans. Je n’ai pas tout lu d’une traite, mais même si je garde un bon souvenir de ces moments de lecture, j’avoue que Diana Gabaldon a fini par me lasser.
Je n’attendais pas grand-chose de la série télé, pourtant j’étais curieuse. Ce n’est pas l’engouement général qui m’a décidée, mais ces premiers bons souvenirs de lecture. Et ce fut, je dois le dire, une très bonne surprise. Non je ne parle pas de Sam Heughan qui, s’il est agréable à regarder, n’éveille pas plus que ça mon intérêt (ne me jetez pas de pierres !)

La première saison d’Outlander, basée sur le premier tome (selon le découpage d’origine) compte 16 épisodes. La deuxième saison est en cours de tournage.
Au sortir de la seconde guerre mondiale, Claire et son époux, Franck, prennent des vacances en Écosse afin de se retrouver avant de partir pour L’Oxfordshire où Franck a obtenu un poste d’enseignant. Longtemps séparés, ils ont un peu de mal à réajuster leur façon de vivre ensemble.
Claire était infirmière durant la guerre et elle s’intéresse beaucoup aux plantes médicinales, c’est ce détail qui va bouleverser son existence. Revenue auprès du cercle de pierres dressées près duquel elle a observé la veille, en compagnie de son mari, un rituel païen mené par les femmes du village, elle va se retrouver propulsée près de deux cents ans en arrière. Alors que les évènements l’emmènent loin du cercle de pierres, elle n’aura de cesse que de rentrer chez elle.
Caitriona Balfe est sans nul doute une très belle femme, pas l’actrice la plus expressive que j’ai pu voir cependant, même si elle a ses bons moments et que son interprétation demeure juste. (On ne peut pas non plus dire que Claire soit très émotive.) Balfe apporte en tout cas à son personnage un capital sympathie plus élevé que dans le roman. Je n’aimais pas trop la version livresque de Claire, Balfe a su me la faire voir autrement ; elle la rend plus humaine.
L’histoire elle-même acquiert une autre dimension grâce à la série. C’est une bonne adaptation, elle en extrait le meilleur, reste fidèle, tout en ajoutant de bons apports, comme par exemple les passages consacrés à Franck après la disparition de sa femme. Ce n’était pas possible dans le roman car la narration dépend exclusivement de Claire. On voit donc aussi les événements de manière plus neutre, plus complète.
L’équipe a su donner une belle esthétique à la série (non, je ne parle toujours pas de Sam Heughan). La mise en scène est très soignée ; le rituel des sorcières, pour ne citer que ce passage, suffit à lui seul à faire frissonner le téléspectateur. On notera également le changement dans l’éclat des couleurs selon les époques. Le passé apparaît ainsi comme plus vivant alors que la vie au sortir de la guerre est terne, les gens fatigués, comme éteints.
Ce que j’aimais déjà dans les livres et qui demeure dans la série, est qu’on s’intéresse au contexte autant qu’aux intrigues plus personnelles des protagonistes. Claire et ses amours ont bien sûr une place de choix, mais l’histoire de l’Écosse ne sert pas seulement de décor. C’est un tout, parfaitement dosé pour maintenir l’intérêt.
Je n’ai par contre pas été convaincue par tout le casting, notamment Lotte Verbeek dans le rôle de Geillis. Mais c’est peut-être davantage la faute à la façon dont est présenté le personnage que celle de l’actrice.
J’ai apprécié de redécouvrir cette histoire, mais je me suis malgré tout un peu lassée dans la deuxième moitié de saison. Le fait de connaître tous les nœuds de l’intrigue y est peut-être pour quelque chose. Cependant, Outlander reste une bonne série, agréable à suivre et je regarderai la suite, mais à petites doses.

*

RVLFC

Publicités

Read Full Post »